ORGANISATION DU CHANTIER

ruisseau du Menec - Bannalec

Objectif
> Sensibilisation à la pratique d'une action d'entretien de milieu naturel : la rivière
Chantier
> réalisé dans le cadre des Contrats Restauration Entretien du Ster Goz et de l'Isole Ellé Dourdu
Maîtrise d'ouvrage
> Communauté de Commune du Pays de Quimperlé (COCOPAQ)

  • la préparation du chantier
    Il s'agit d'un chantier de "restauration" de cours d'eau. L'abattage d'arbres est interdit. Seul le bois couché, ou menaçant fortement de tomber, est débité. Les souches sont remises en place. Les berges font l'objet de consolidation par fascinage.
    L'action a été présenté aux différents propriétaires des terrains, repérés sur le cadastre. Certains ont donné leur autorisation (pointillés verts), d'autres ont refusé (pointillés rouges) -voir sur la carte.
         plan de situation et photos du chantier

     
  • la réalisation du chantier
    Le travail consiste à débroussailler le terrain. L'objectif est de bien découvrir et dégager les arbres à terre ou tout danger potentiel qui entraînerait un risque de chute (roche, caillasse...). Le débroussaillage s'effectue sur les ronciers du plus près de la rive jusqu'à une largeur de cinq à six mètres. Les carex, iris et fougères sont préservés dans la mesure du possible. Les troncs et grosses branches sont débités le plus loin possible du cours d'eau. Les branchages sont taillés et rangés en andain. Sur les parties érodées, la possibilité est donnée d'utiliser l'ensemble du bois coupé pour consolider la rive. Des branches droites de saules sont enfoncées en terre et placées à intervalles réguliers, servant de piquets. Les petits branchages sont tressés sur ces piquets. A l'arrière, le gros bois est rangé en long, puis le petit bois est mis en andain. Une deuxième rangée de piquets est plantée le long de l'andain, à un mètre sur la rive. L'ensemble des branchages est maintenu par du fil de fer fixé aux deux rangées de piquets.




Ne pas trop tronçonner... juste ôter ce qui perturbe l'écoulement du ruisseau.
Ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières.
(source Le Télégramme)


l'équipe de la COCOPAQ, les professeurs et les élèves de BAC PRO 1 GMNF