Skip Navigation LinksAccueil > Fiche actualité
28/10/2015

UNE ANCIENNE ETUDIANTE DE KERBERNEZ CREE SA SAFRANIERE



Anne Sophie LE CAM, ancienne étudiante en BTS Production Horticole à Kerbernez – promotion 1999-2001, vient d'organiser
deux journées de visite, le 11 et le 18 octobre, pour faire découvrir sa safranière située au Pont-Stival à Melgven. C'est à cette période de l'année que les petites fleurs de Crocus sativus émergent du sol tout en contenant dans leurs entrailles le précieux
«or rouge» comme le dénomment certains. Les nombreuses mains des membres de sa famille et de volontaires se précipitent chaque jour tôt le matin pour couper les fleurs et les mettre délicatement dans les paniers. Le tout dans un silence impressionnant parce que chacun doit compter ses fleurs ce qui permet à Anne Sophie de comptabiliser tous les jours ses récoltes et d'établir en conséquent des courbes de progression. L'efficacité passe par là ! Il faut environ 1000 fleurs récoltées par heure et par personne pour que l'opération soit rentable.
C'est en maîtrisant son sujet et avec une modestie exemplaire que la patronne a capté l'attention de ses hôtes qui n'ont pas
tari de questions sur la culture, la transformation et les écueils du métier. Malgré des rendements encore faibles pour viabiliser l'entreprise, Anne Sophie met en avant son abnégation pour réussir son projet. Passée de 50 grammes (hé oui ! Pas des tonnes comme le lui ont demandé souvent les visiteurs d'un jour) à près de 800 grammes l'année dernière, elle a fait beaucoup de chemin dans la maîtrise de ses productions, dans le domaine commercial et dans la recherche de la diversification pour pallier
le faible chiffre d'affaires et ce malgré un prix de vente entre 30 à 40 € le gramme.
C'est ainsi qu'elle a misé sur la transformation d'une partie de sa production (confitures et miel au safran) et sur la production
de jus de pommes (verger annexe). Elle vend aussi chaque année une partie de ses bulbes. Les bulbes de crocus, plantés en lignes distantes de 20 cm et écartés de 10 cm sur la ligne, se multiplient et font «des petits».
Elle reconnaît que les bases techniques et scientifiques acquises durant sa formation en BTS lui servent grandement pour
mener à bien son projet. Son expérience de près de 12 ans chez un horticulteur du Sud Finistère lui permet aussi de garder
la tête sur les épaules.
Lors de son exposé, Anne Sophie n'a pas manqué de souligner le marché des faussaires (les faux-safrans, les produits teintés,…) et a montré aux visiteurs divers échantillons d'origines diverses. Cet «or rouge» dont la production mondiale, estimée à 120 tonnes, est concentrée en Iran (80 tonnes) et avoisine une valeur de quelques milliards d'euros. Du coup, les faux-safrans envahissent les marchés et on estime qu'il y aurait près de 200 tonnes de faux produits dans le monde.
Si vous désirez des renseignements ou achetez du vrai safran, visitez le site internet de l'entreprise www.safrandustival.fr.
Vous pouvez aussi vous rendre au magasin à l'entrée de Concarneau : la ferme de Kerampéru, ouvert le jeudi de 17h à 19h.
A travers cet exemple parmi tant d'autres, le lycée met en avant l'audace des étudiants qui ont concrétisé leurs projets mais aussi la qualité de ses enseignements au profit d'une insertion professionnelle réussie.


la presse en parle

Ouest-France